Librairie

Affichage des produits 361–375 sur 409

  • Île Maurice, derrière la carte postale

    20,00

    Ce qu’on peut être con parfois. J’atterris bien après l’avion, prenant tout doucement la mesure de ce que je découvrais : une population et une culture méconnues, ignorées au profit d’une image de paradis idyllique pour touristes consommateurs, comme si ne méritaient de n’être connus de l’île que ses grands hôtels et ses poissons exotiques. […] Loin des cocotiers sur papier glacé, il est une île qui se lève et se couche chaque jour, sent le piment et l’encens, le goudron et la terre mouillée, le poisson et le rhum arrangé. Une île bien moins maquillée, mais une île vraie, sincère. C’est un petit bout de cette île là que nous voulons partager, juste derrière le décor de carton pâte.

    Acheter
  • La Volga

    6,00

    Je n’ai jamais vu spectacle plus splendidement sauvage, plus magnifiquement terrible, que ces dix mille chevaux traversant d’une seule troupe le fleuve gigantesque, qui avait cru leur barrer le passage.

    Acheter
  • Moscou

    6,00

    Ô Moscou la Sainte et la bien nommée, quel trouble tu as mis en moi !

    Acheter
  • Marco Polo

    10,00

    Les marchands génois et vénitiens ne pouvaient rester indifférents aux explorations que de hardis voyageurs tentaient dans l’Asie centrale, l’Inde et la Chine. Ils comprenaient que ces contrées allaient bientôt offrir de nouveaux débouchés à leurs produits, et que, d’un autre côté, les bénéfices seraient immenses à rapporter en Occident les marchandises de fabrique orientale. Les intérêts du commerce devaient donc lancer quelques nouveaux chercheurs dans la voie des découvertes. Telles furent les raisons qui décidèrent deux nobles Vénitiens à quitter leur patrie, à braver toutes les fatigues et tous les dangers de ces périlleux voyages dans le but d’étendre leurs relations commerciales. Ces deux Vénitiens appartenaient à la famille Polo…

    Acheter
  • Angkor, carnets du Cambodge

    25,00

    Le Cambodge, au cœur de l’ancienne Indochine, est bordé à l’ouest de la Thaïlande et du golfe du Siam, au nord du Laos, à l’est du Vietnam. Ce merveilleux peuple, a su garder, malgré tout, sa propre identité. Tout de suite, au premier contact, on s’aperçoit que le Cambodge est un pays à part en Asie du Sud-Est. Berceau d’une des plus anciennes civilisations d’Asie, il a gardé ses traditions culturelles profondes et authentiques, différentes de celles de ses grands voisins.

    Ce livre est malheureusement épuisé, mais nous envisageons une réédition.

    Ouvrage épuisé
  • Ce petit bout d’Afrique…

    15,00

    C’est de ces petits bouts de terre que nous tenons, pour la plupart, les réflexions qui se trouvent ici. Ce voyage de quatre mois s’est effectué, comme on dit, sac au dos ; nous avons bougé en bus, en dinan, en voiture, en calèche, en pirogue, en train, en charrette… On a dormi dans des lits, sur une natte, à l’hôtel, à la belle, en pyjama, dans des hamacs, sur le sable, comme des loirs… On a mangé par terre, assis, debout, couchés, à la main, au resto, chez des amis, comme des cochons, du riz, sur le pouce… Mais surtout, surtout, on a rencontré des gens…

    Ce livre est malheureusement épuisé, mais nous envisageons une réédition.

    Ouvrage épuisé
  • Hong Kong et Macao

    6,00

    Pour deux qui gagnent, vingt perdent jusqu’à leur dernière sapèque, et, débiteurs abusés, ils doivent, pour payer, s’abandonner en chair et en os à leurs fallacieux créanciers.

    Acheter
  • Taïwan

    6,00

    Plus nous avancions, plus le pays devenait impraticable, et plus les précipices devenaient larges et profonds.

    Acheter
  • Shangai

    6,00

    Une grande rumeur entrecoupée de cris aigus et lugubres est venue nous surprendre ce matin au lever du jour ! Ce sont les populations de la campagne qui fuient devant les rebelles, dont l’armée s’est enfin ébranlée et marche sur Shangai.

    Acheter
  • Cléopâtre

    6,00

    Être la reine des momies, avoir pour causer ces statues à poses raides et contraintes, c’est gai ! Encore, si, pour tempérer cette tristesse, j’avais quelque passion au cœur, un intérêt à la vie, si j’aimais quelqu’un ou quelque chose, si j’étais aimée ! mais je ne le suis point.

    Acheter
  • Alexandrie

    6,00

    C’est au nom des hiéroglyphes et des monuments que l’on commence à comprendre que je viens protester contre un égyptianisme immodéré.

    Acheter
  • Le Sinaï

    6,00

    Le désert était imposant et mélancolique ; il semblait vivre et palpiter, et fumer jusque dans ses entrailles.

    Acheter
  • Tous les paquebots du monde

    25,00

    Tout cela était écrit simplement mais avec passion. On imagine quel plaisir et quel intérêt Maurice R. Melissent apportait aux lecteurs de la Presse Havraise au travers de ses chroniques. Car le trait était adroit, les mots étaient justes et le tout composait une évasion formidable et instructive. Si Maurice R. Mélissent a fait le bonheur des journaux qui sont les témoins de l’instant, il méritait grandement de faire celui d’un livre. D’un délectable ouvrage d’histoire. – Jean-Marie Gautier.

    Acheter
  • Forges-les-Eaux

    40,00

    Depuis longtemps les eaux de Forges étaient connues. Nos ancêtres surent très tôt utiliser les ressources de la nature pour se soigner. Il ne leur restait plus qu’à savoir les exploiter… ce qu’ils apprendront très vite. C’est en 1573 que les eaux de Forges furent non pas découvertes mais, dirons-nous, remarquées par Nicolas de Moy, seigneur de Veraines et de Riberpré qui, en ayant bu pour se rafraîchir, fut frappé par leur goût ferrugineux. Peu ouvert aux choses de la médecine qui à cette époque étaient singulièrement confuses, pour en savoir plus il déposa un échantillon de cette eau au château d’Elbeuf-en-Bray où un sieur de Maglère se faisait apporter de l’eau de Spa pour les besoins de sa santé. Une rapide étude comparative permit de constater que les vertus de l’une rejoignaient celles de l’autre et on s’empressa de creuser un bassin pour mieux recueillir l’eau de l’unique source qui sortait alors de terre. Dès lors la renommée de l’eau commença à faire son chemin…

    Ouvrage épuisé
  • Pompéi

    6,00

    La lune illuminait de sa lueur blanche les maisons pâles, divisant les rues en deux tranches de lumière argentée et d’ombre bleuâtre… Ce jour nocturne, avec ses teintes ménagées, dissimulait la dégradation des édifices. L’on ne remarquait pas, comme à la clarté crue du soleil, les colonnes tronquées, les façades sillonnées de lézardes, les toits effondrés par l’éruption ; les parties absentes se complétaient par la demi-teinte, et un rayon brusque, comme une touche de sentiment dans l’esquisse d’un tableau indiquait tout un ensemble écroulé. Les génies taciturnes de la nuit semblaient avoir réparé la cité fossile pour quelque représentation d’une vie fantastique.

    Acheter