Terres de pirates

Pour les plus avertis, les pays d’Amérique centrale évoquent surtout une longue suite de guerres civiles, de dictatures sanglantes et de catastrophes naturelles. Cette image de terres en ruines a longtemps tenu à distance les visiteurs. Le plus grand pays de cette région, le Nicaragua, est ainsi l’un des moins fréquentés par les touristes : si y vivre s’apparente déjà à de la malchance, y voyager relève alors de l’inconscience. Pourtant, il s’agit bel et bien d’un pays d’une grande richesse. Revendiquant son idéologie révolutionnaire avec force, il vit au pied d’un cortège de volcans, phares de la patrie, et chérit les ruines de cités ravagées par des éruptions, des séismes ou des ouragans. Malgré son histoire tumultueuse, il est devenu le plus sécuritaire d’Amérique centrale pour plusieurs raisons : une société régulée par sa police et son armée formées par le bloc de l’Est, la volonté de changement des nouvelles générations… ou peut-être que, tout simplement, le mérite en revient-il aux habitants eux-mêmes : chaleureux, combattifs et résolument portés vers l’avenir ! C’est cette équation prometteuse d’originalité et d’authenticité qui m’amène un jour d’avril à m’embarquer pour cette destination méconnue…

Résumé

L’impressionnante puissance du dessin d’Étienne Druon donne de nouvelles couleurs aux réalités de ces terres mystérieuses.
Ne pas craindre de se laisser guider par cette main d’artiste attentionnée et ferme !

Informations

ISBN 978-2-35074-392-9
Date de parution novembre 2016
Façonnage relié, carton 3 mm
Dimensions 27 x 21.7 cm
Pages 144
Illustré Oui

Thèmes associés

Région(s)

Prix :

20,83