Pompéi

La lune illuminait de sa lueur blanche les maisons pâles, divisant les rues en deux tranches de lumière argentée et d’ombre bleuâtre… Ce jour nocturne, avec ses teintes ménagées, dissimulait la dégradation des édifices. L’on ne remarquait pas, comme à la clarté crue du soleil, les colonnes tronquées, les façades sillonnées de lézardes, les toits effondrés par l’éruption ; les parties absentes se complétaient par la demi-teinte, et un rayon brusque, comme une touche de sentiment dans l’esquisse d’un tableau indiquait tout un ensemble écroulé. Les génies taciturnes de la nuit semblaient avoir réparé la cité fossile pour quelque représentation d’une vie fantastique.

Résumé

Avec ce récit de voyage qui bascule dans le conte onirique, Théophile Gautier (1811-1872) donne une seconde vie à Pompéi, crée l’archétype de la femme fatale dans la cendre du Vésuve et anime la ville fantôme par l’enchantement amoureux. 

Texte intégral.

Informations

ISBN 978-2-914330-56-5
Date de parution mai 2004
Façonnage
Dimensions 18 x 11 cm
Pages 64
Illustré Non

Thèmes associés

italie, littérature, ville

Région(s)

Europe et Russie
Prix :

6,00

Dans la même collection

Suivant

Découvrir la collection Heureux qui comme...