Ne dis jamais c’est mon dernier chemin

Paul Grastain, mon grand-père adoptif, a eu deux existences : avant et après Auschwitz. On pourrait aussi dire que sa vie s’est arrêtée aux portes de Birkenau, lorsqu’il est entré au cœur de l’univers concentrationnaire. Il installait les fils électriques des poteaux du camp. De là-haut, et avant les autres, il a tout vu et tout compris. Nous sommes en août 1942. Ce n’est que le début de la destruction des Juifs d’Europe. Mon grand-père éclairait les fosses où l’on entassait ses propres frères gazés au zyklon B.

Résumé

« Votre livre est original et précieux à tous égards. C'est un grand livre d'amour non seulement vis-à-vis des vôtres mais aussi pour l'exemple qu'il nous donne en même temps que l'espoir. » 
Simone Veil 

Dialogue par-delà les ténèbres, cri, amour de la vie pour qu'elle reprenne ses droits, malgré tout. Un homme décrit l'effroi à son retour d'Auschwitz et sa petite-fille Hélène témoigne aujourd'hui en son nom.

Informations

ISBN 978-2-35074-101-7
Date de parution mars 2008
Façonnage
Dimensions 20 x 13 cm
Pages 96
Illustré Non

Thèmes associés

diaspora, diaspora juive, monde juif, religion

Région(s)

Europe et Russie
Prix :

15,00