Moi, Carrière

… Le poème adorable et tragique des tendresses humaines. « Ce peintre a un comique froid particulier et assez désarçonnant pour les imbéciles » note Edmond de Goncourt dans son journal. Les témoignages de ses amis concordent : Eugène Carrière est amusant, parfois spirituel et de caractère enjoué. Mais si nous interrogeons ses autoportraits, nous y rencontrons un regard sombre, austère, qui exprime une inquiétude tenace en même temps qu’une grande douceur. Son œuvre présente d’ailleurs une image du monde semblable à son regard, entrelaçant la tendresse au sentiment tragique.

Résumé

Avant-propos de Agnès Lauvinerie et Eduardo Leal de la Gala.

Eugène Carrière dévoilait l’âme de ses contemporains. À leur tour, ils livrent le portrait du peintre. 

Les propos engagés d’Eugène Carrière au tournant du siècle ouvrent cette rétrospective exceptionnelle des écrits consacrés au peintre. Des confidences rapportées par Edmond de Goncourt au récit d’une jeune élève de l’atelier montmartrois, des éloges des premiers admirateurs aux carnets inédits de son amie et disciple Cécile Hertz-Eyrolles, écrivains et artistes multiplient les perspectives sur l’homme et replacent l’œuvre dans son contexte.

Témoins du peintre autant que de son époque, les contemporains d’Eugène Carrière donnent ainsi la mesure d’un enseignement toujours vivant.

Des documents inédits et des œuvres de collections privées illustrent richement cet ouvrage de référence.

Informations

ISBN 978-2-35074-021-8
Date de parution janvier 2006
Façonnage
Dimensions 24 x 17 cm
Pages 160
Illustré Non

Thèmes associés

artiste, creation d'une œuvre, peinture

Région(s)

France
Prix :

25,00