Londres

J’étais au désespoir, ou pour mieux dire profondément dégoûté de la vie de Paris, de moi surtout. Je me trouvais tous les défauts, j’aurais voulu être un autre. J’allais à Londres chercher un remède au spleen et je l’y  trouvais assez. Il fallait mettre une colline entre moi et la vue du dôme de Milan. Les pièces de Shakespeare et l’acteur Kean furent cet événement.

Résumé

Le Journal, les Souvenirs, et les lettres concernant les séjours de Stendhal
à Londres, sont réunis ici pour offrir tous les aspects d’un voyage protéiforme. Choc littéraire, promenades urbaines, ridicules mondains et descentes rocambolesques dans les bordels : l’ironie mordante de Stendhal n’épargne rien ni personne, à commencer par lui-même. Par ces écrits intimes, souvent crus, l’écrivain gage que « l’égotisme, mais sincère » soit une façon de « peindre ce cœur humain dans la connaissance duquel nous avons fait des pas de géant. »

Textes extraits du Journal, publié en 1937, de Souvenirs d’égotisme, 1892 et de la Correspondance, 1933.

Informations

ISBN 978-2-35074-164-2
Date de parution mars 2010
Façonnage broché avec rabats
Dimensions 18 x 11 cm
Pages 80
Illustré Non

Thèmes associés

angleterre, ville

Région(s)

Europe et Russie
Prix :

6,00

Dans la même collection

Suivant

Découvrir la collection Heureux qui comme...