Barbey d’Aurevilly, l’ensorcelé du Cotentin

Nous devons être toujours Normands, fils de Rollon, dans nos œuvres. Quand ils disent que les Nationalités décampent, plantons-nous sur la porte du pays dont nous sommes et n’en bougeons pas. Soyons Normands comme Scott et Burns furent Écossais.

Résumé

Jules Barbey d’Aurevilly a choisi le Cotentin pour cadre de ses romans et nouvelles les plus célèbres. Il en parle aussi dans ses Lettres à Trebutien, les Disjecta Membra et les Memoranda. On le retrouve à Saint-Sauveur-le-Vicomte, Valognes, Tourlaville, Carteret, Bricquebec, La Haie-d’Ectot, Picauville, Granville, Avranches, Saint-Lô, Saint-Hilaire-du-Harcouët et Mortain. Cette belle promenade est l’occasion pour Christiane et Michel Lécureur de retrouver sur ses traces des lieux qu’ils affectionnent. 

Les personnages créés par le romancier sont exceptionnels, parce qu’universels et intemporels. L’amour-passion de Ryno pour Vellini, situé à Carteret, pourrait aussi bien vivre dans un tout autre monde. La fatalité qui détruit inexorablement Jeanne Le Hardouey est de toutes les civilisations et de tous les temps. Les ouvrages de Barbey d’Aurevilly constituent à la fois un tableau des mœurs normandes au XIXe siècle et une réflexion sur la nature humaine.

Informations

ISBN 978-2-35074-089-8
Date de parution juillet 2007
Façonnage Broché collé avec rabats
Dimensions 24 x 17 cm
Pages 128
Illustré Non

Thèmes associés

biographie, littérature, normandie

Région(s)

France
Prix :

19,90