Mémoires d'institutions

Cette collection est entièrement dédiée à l’histoire, à la culture et au patrimoine que conservent nos institutions. Ces projets de conservation et valorisation, nous proposons à nos partenaires de les transformer en livres pour vous les présenter.

Affichage :
13 ouvrages, classés par date de parution
  • Le témoin méconnu, Pierre-Antoine Demachy

    ROUSSEL-LERICHE Françoise , PETKOWSKA LE ROUX Marie

     

    « Témoin privilégié du temps des Lumières, Pierre-Antoine Demachy sut composer des tableaux qui nous plongent dans la contemplation de villes sublimées. Alliant la rigueur des lignes de construction aux tourments mélancoliques des ciels d’orage, il est non seulement l’un des points de transition entre le classicisme et le romantisme, mais surtout l’un des premiers à avoir représenté une ville futuriste, préfigurant ce que nous appellerions aujourd’hui urbanisme. »

     

    Demachy-medium
  • Un siècle d'histoire, l'Ecole française d'Extrême-Orient au Japon

    Collectif

    Publication en bilingue français et japonais

    Efeo_japon-medium
  • Mémoires de Thaïlande

    LAGIRARDE, François

    François Lagirarde, maître de conférences, chercheur à l'École française d'Extrême-Orient, commente ici les archives photographiques de Thaïlande, pays dont il est l'un des grands spécialistes.

    La Mission archéologique permanente de l’Indochine installée à Saigon, fondée en décembre 1898, a été rebaptisée École française d’Extrême-Orient le 20 janvier 1900. Son siège est alors transféré à Hanoi. Très rapidement, les premiers chercheurs – archéologues, architectes, épigraphistes, historiens, philologues –  ont ressenti le besoin de compléter les notes et les croquis par la photographie. Dès le début du xxe siècle, ces images exceptionnelles, rassemblées aujourd’hui dans les photothèques de Paris et Pondichéry, ont constitué d’abord un formidable outil de travail, proposé ici comme le témoignage d’une époque.

     

    Memoires_de_tha_lande-medium
  • Le Labyrinthe de Versailles

    MAISONNIER Elisabeth , MARAL, Alexandre

    Publié en partenariat avec le Bibliothèque de Versailles.

    La Bibliothèque de Versailles, où l’on aime se perdre dans les allées du savoir, est le lieu rêvé pour présenter une exposition consacrée au thème du Labyrinthe, et plus particulièrement à celui de Versailles. Ses sources d’inspiration multiples, sa place singulière dans l’histoire des jardins, son influence, en font bien plus qu’un simple bosquet, presque un mythe. Les variations sur le thème du labyrinthe entraînent ainsi visiteur et lecteur dans un parcours à travers toutes les formes d’art, des origines de la pensée humaine au xxie siècle, des jardins aux jeux vidéo, de la spiritualité à la littérature, du mythe au jeu.

    Labyrinthe_de_versailles-medium
  • Mémoires du Vietnam

    LE FAILLER, Philippe

    La Mission archéologique permanente de l’Indochine installée à Saigon, fondée en décembre 1898, a été rebaptisée École française d’Extrême-Orient le 20 janvier 1900. Son siège est alors transféré à Hanoi. Très rapidement, les premiers chercheurs, archéologues, architectes, épigraphistes…, ont ressenti le besoin de compléter les notes et les croquis par la photographie. 

    Dès le début du xxe siècle, ces images exceptionnelles, rassemblées aujourd’hui dans les photothèques de Paris et Pondichéry, ont constitué d’abord un formidable outil de travail, proposé ici comme le témoignage d’une époque.

    M_moires_du_vietnam-medium
  • Lectures d'enfance

    MAISONNIER Elisabeth

    Histoire d’une bibliothèque pour la jeunesse pionnière en France : L’Heure Joyeuse de Versailles, de 1935 à nos jours

     

    Naissance d’un genre : La littérature pour la jeunesse entre les deux guerres. Entretien avec Françoise Lévèque

    Des enfants et des livres. De l’Heure Joyeuse de Paris (1924) à l’Heure Joyeuse de Versailles (1935) : l’époque des pionnières, une histoire d’amitié, la diffusion d’un modèle. Viviane Ezratty

    Conseils aux futures bibliothécaires d’une Heure Joyeuse (1938). Antoinette Kont

    Mère et fille : une vie à l’Heure Joyeuse. Entretien avec Gilberte Mantoux

    The treasure chest ou la malle au trésor de l’Heure Joyeuse. Odile Lambert-Chesnot

    Les bibliothèques pour enfants entre 1945 et 1975 : un enjeu pour l’avenir. Hélène Weis

    L’Heure Joyeuse depuis 1945 : héritage et évolutions. Elisabeth Maisonnier

    Passage de témoin. Entretien avec élisabeth-Barbara Dupas et Claire Panerai

    L’Heure Joyeuse aujourd’hui : patrimoine et lecture publique. Michelle Charbonnier

     

     

    Lectures-medium
  • Versailles, nouvelles pages

    Collectif

    Ces mots de l’écrivain surréaliste et critique d’art Georges Limbour, décrivant ainsi sa visite à la bibliothèque de Carpentras dirigée par son ami Georges Bataille, peuvent tout aussi bien s’appliquer à celle de Versailles. C’est donc à une promenade dans ses réserves que la bibliothèque de Versailles, avec cette exposition consacrée à dix ans d’enrichissement, invite tous ceux qu’intéressent le château de Versailles, Saint-Cyr, Port-Royal, la ville de Versailles ou l’ancienne Seine-et-Oise, comme les simples curieux amateurs de manuscrits, d’estampes ou de belles reliures.

    Ouvrage édité en collaboration avec la Bibliothèque de Versailles.

    Couv_instits_nvlespages-medium
  • Marie-Antoinette, femme réelle, femme mythique

    Collectif

    Marie-Antoinette aurait pu n’être qu’une princesse parmi d’autres, mais, en elle, l’Histoire a reconnu l’une de ses grandes figures. 
    Adulée ou conspuée, reine des modes puis mère martyre, elle ne cesse de fasciner. Derrière la légende, la femme de chair émeut par sa fragilité. Sur les tableaux, le regard bleu de la Souveraine surprend encore. Dans les pamphlets, le monstre de papier frémit toujours. Héroïne pour notre temps, Marie-Antoinette, femme réelle, femme mythique, continue de vivre pleinement dans l’imagination de chacun. 

     

    Cet ouvrage est la mémoire de l’exposition consacrée à cette reine dans la Galerie de la bibliothèque de Versailles. Il a été publié avec le concours de la Bibliothèque de Versailles et des Amis de la Bibliothèque.

    Couv_instits_ma-medium
  • Les enfants du secret : enfants trouvés du XVIIe siècle à nos jours

    Collectif

    Le geste extrême pour une mère d'abandonner son enfant a suscité de tous temps la plus vive émotion et de multiples interrogations. Ce livre accompagnant l'exposition « Les Enfants du secret » retrace l'historique en France de la douloureuse et délicate question de l'abandon, et rappelle la culture du secret qui s'est instaurée en 1811 avec l'officialisation du « tour », ce mode de recueil anonyme, sorte de tourniquet, logé dans les murs des hospices. Les billets et marques de reconnaissance, glissés dans les langes des enfants, dans l'espoir d'éventuelles retrouvailles, permettent d'approcher le vécu de ces mères victimes comme leur enfant de la misère et de la pression sociale. L'abandon serait-il, paradoxalement, un geste d'amour ? Les représentations iconographiques du thème semblent conforter cette interprétation. Et si les tours ont été officiellement supprimés en France en 1904, que penser de leur réapparition au XXIe siècle en Europe ? Aujourd'hui, grâce au développement de la protection maternelle et infantile, les cas d'abandon sont devenus rares, mais la question sensible des retrouvailles reste entière pour les enfants du secret « nés sous X », en quête de filiation.

     

    Ouvrage édité en collaboration avec le musée Flaubert et d'Histoire de la médecine, et le CHU-Hôpitaux de Rouen.

    Couv_instits_enfantssecret-medium
  • Versailles et la musique de cour

    Collectif

    À l’heure où le centre de Musique Baroque de Versailles fête deux cents ans de musique à la Cour des rois de France, la bibliothèque municipale de Versailles s’associe à cet évènement et dévoile la richesse de ses fonds. 

    Le quotidien musical de la Cour versaillaise, des institutions aux fêtes, revit au travers des partitions de la « Bibliothèque de Musique du roi », des relations des grandes fêtes (Les Plaisirs de l’Isle enchantée de 1664, Le Grand divertissement royal de 1668, Le Divertissement de 1674), et du Plan des tribunes et orchestres de la Musique du Roy en 1773 sous la houlette des plus grands musiciens de ce temps : Lully, Rameau, Grétry et Gluck. 

     

    Des objets rares, précieux ou symboliques complètent ce témoignage d’une vie fastueuse : partitions, livres royaux, gravures, portraits…

     

    Ouvrage publié en collaboration avec la Bibliothèque de Versailles.

    Couv_instits_musiquecour-medium
  • Arménie, une passion française

    MOURADIAN Claire

    Ouvrage coédité avec le musée de Montmartre.

    À l’occasion d’une exposition originale et forte, le musée de Montmartre présente ici les péripéties de la longue union entre la France et l’Arménie. Cette passion est née dans la douleur quand, face à la férocité dont ils ont été victimes, les Arméniens sont devenus une cause vivement défendue par les artistes et les intellectuels français, montmartrois pour beaucoup. 

    Avec le soutien d’un comité scientifique sous la présidence de Jean-Pierre Mahé, membre de l’Institut et sous la plume de nombreux spécialistes : Claire Mouradian, Anahide Ter Minassian, Hélène Strapélias, Edmond Khayadjian, Vincent Duclert, Rémi Fabre, Gilles Candar, Léon Ketcheyan, Alexandre Siranossian, Andrée Mastikian, Gilles Pécout et Dzovinar Kévonian ce livre-catalogue met en valeur cette riche relation illustrée par une belle et abondante iconographie.

    Couv_instits_armenie-medium
  • Forges-les-Eaux

    VICAIRE François

    Voici la chronique d'une petite ville de France qui, en marge de la grande histoire, écrira la sienne dans le sillage de personnages illustres. 

    Tout commença vraiment avec la cure que Louis XIII, Anne d'Autriche et le cardinal de Richelieu viendront y faire dans le dessein de donner un dauphin à la France, le futur Louis XIV. Cette visite fera de Forges-les-Eaux le salon estival du royaume pendant trois siècles. 

    Le texte de François Vicaire, écrivain et journaliste forgion, riche et argumenté, est fort bien éclairé par les images contemporaines de Marc Toulin et par une iconographie d’archives souvent inédites.

    Couv_instits_forges-medium